La vision de Lampiris, dont le siège est situé à Liège, est que le secteur de l’énergie au sens large peut évoluer vers un univers qui comprend plus de renouvelable, plus de local, plus de transparence et de coopération, et qui peut en même temps devenir plus économique pour les consommateurs. Autrement dit, il y a moyen de promouvoir d’autres approches et modèles business que ceux déclinés jusqu’ici par les opérateurs historiques. Le chiffre d’affaires non consolidé est d’environ 1 milliard d’euros. Ce n’est toutefois pas la donnée financière la plus pertinente. En effet, ce chiffre comprend non seulement les fournitures d’énergie (gaz et électricité) mais aussi les coûts de réseaux de distribution et de transport et l’ensemble des taxes imposées par les banden-concurrent.nl/">autorités que Lampiris ne fait que refacturer ( « pass through ») aux clients pour compte des gestionnaires de réseaux de distribution et de transport et des banden-concurrent.nl/">autorités fiscales. Une donnée plus pertinente est la marge brute qui, après normalisation, est de l’ordre de 65 à 70 millions d’euros. L’EBITDA normalisé (non consolidé) s’élève à une petite vingtaine de millions d’euros. La société emploie 250 personnes dont une centaine de collaborateurs externes, hors effectifs employés par les centres d’appel externes. Les deux départements les plus importants en termes d’effectifs sont le Customer Care et l’Informatique. Michel Grandjean, CFO de Lampiris : « En tant que CFO, je dois aider Lampiris dans son processus de professionnalisation et d’amélioration des processes et apporter mon soutien à la croissance de l’entreprise, tout en préservant l’ADN entrepreneurial de Lampiris qui veut proposer aux clients des approches différentes de celles proposées jusqu’ici par les opérateurs historiques. » michel grandjean : « Lampiris a connu une croissance très rapide au cours des dernières années pour occuper cette troisième place en termes de parts de marché en Belgique. La société continue la croissance de ses activités. Récemment, Lampiris a annoncé la reprise de l’exploitation du site du Barrage de la Plate Taille (Lacs de l’Eau d’Heure). La société a en effet remporté l’appel d’offres pour l’exploitation de cette installation hydroélectrique d’une capacité de 140 MW. Sa valeur ajoutée est avant tout sa capacité de stockage d’énergie qui permet de mieux gérer les risques de déséquilibre générés par les pics de consommation. Parallèlement en France, Lampiris se développe également avec récemment une coopération avec une association importante de consommateurs pour leur proposer une offre d’approvisionnement en gaz très compétitive. L’annonce de cette association a créé en France un buzz médiatique et permis à Lampiris de se faire connaître sur le marché français » ó Qu’est-ce qui caractérise plus spécialement ce secteur en matière de besoins financiers ? michel grandjean : «Le secteur de la fourniture d’énergie se caractérise par une saisonnalité importante de la consommation et une variation importante du besoin de fonds de roulement. En effet, les clients consomment plus d’énergie en hiver et paient des factures intérimaires qui sont ensuite régularisées juste après le relevé des compteurs. Pour l’entreprise, cela se traduit par des besoins de fonds de roulement qui fluctuent fortement au cours de l’année. Cela implique d’avoir au niveau financement des lignes de crédit suffisamment flexibles pour couvrir ces fluctuations saisonnières. L’autre aspect à souligner est celui des appels de marge auxquels l’entreprise doit pouvoir faire face de temps à autre. Ces appels consistent en des versements ou des garanties que demandent certaines contreparties dans les contrats d’achat d’énergie en fonction de l’évolution des prix de marché. » 12 cfo magazine q1 2014 Pagina 11

Pagina 13

Scoor meer met een web winkel in uw brochures. Velen gingen u voor en publiceerden uitgaves online.

CFO Magazine (Non abo) Lees publicatie 3Home


You need flash player to view this online publication