finances publiques plus rationnelle et plus efficace michel mans, directeur financier de la ville de liège la réforme, l’occasion d’une véritable révolution pour une gestion financière la gestion des finances de la ville de liège : La Ville De Liège, au-delà de sa déclaration de politique générale, s’est dotée d’un projet de ville qui est le vivier des actions à mener par les différents départements. Tout comme les autres villes de Wallonie, les missions financières sont multiples allant de la comptabilité au contrôle. Michel Mans nous fait découvrir les nombreuses avancées opérées au sein de la Gestion financière avec, entre autres, la conversion informatique cruciale en cours. Michel Mans, 52 ans, a effectué toute sa carrière dans la fonction publique. Détenteur d’une licence en droit et d’un diplôme d’économie et de gestion de l’ULG, il débute en 1985 à la Direction politique du Ministère des Affaires Etrangères. En 1986, il rejoint le Ministère de la Région wallonne à la Direction des Pouvoirs locaux. De 1987 à 1989, il est actif au Cabinet du Ministre régional des Pouvoirs locaux. Il passe ensuite au Conseil économique et social de la Région wallonne (CESRW) de 1989 à 1992. De 1992 à ce jour, Michel Mans travaille à la Ville de Liège où il occupe le poste de Receveur, devenant Directeur financier en septembre 2013 avec l’entrée en vigueur de la Réforme des grades légaux. ó La réforme a-t-elle entraîné des changements importants ? «Avant la réforme, particularité liégeoise, nous fonctionnions de manière plus traditionnelle avec deux départements qui s’occupaient des matières financières : le département des finances et la recette communale. La réforme a été l’occasion d’une véritable révolution. Nous avons ainsi convenu que la meilleure façon de procéder était de créer un seul département. Aujourd’hui, les deux anciens départements n’en forment plus qu’un : le département de la Gestion financière. Autrefois, une tâche aussi essentielle que la tenue de la comptabilité était éclatée entre les deux départements. D’une part, le budget se trouvait dans la sphère des Finances tandis que la Recette veillait à la bonne tenue des comptes. Par conséquent, nous travaillions selon deux logiques, avec deux responsables, chacun ayant sa vision et sa manière de fonctionner. L’idée a été de décloisonner totalement y compris en matière fiscale. Nous avons une cinquantaine de taxes. L’élaboration de la réglementation et l’enrôlement se faisaient au département des finances, le recouvrement était assuré par la recette tandis que le contentieux était mené conjointement. Autre exemple : le contrôle des recettes et des dépenses. Auparavant, la Ville de Liège s’était dotée d’un outil interne de contrôle qui était exercé par le département des finances. L’ancienne réglementation prévoyait que le receveur communal avait un rôle légal de contrôle (avec responsabilité personnelle) avant d’effectuer le paiement. Nous avions donc deux contrôles avec, parfois, deux 20 cfo magazine q1 2014 appréciations différentes. Aujourd’hui, le nouveau décret a clarifié les choses : un seul contrôle exercé par le Directeur financier en amont de la décision. Par conséquent, pour nous, la réforme n’est pas cosmétique. Cela a été vraiment une remise à plat de toute l’organisation de la Ville de Liège quant à ses processus financiers. Nous avons d’abord procédé à un grand déménagement et réparti les équipes selon les domaines d’activité nouvellement définis. Un plan de redéploiement global a été élaboré et des missions précises assignées à chacun. Objectif : un meilleur service pour nos bénéficiaires, c’est-à-dire le collège, le conseil et les citoyens. Avec, en parallèle, la mise sur pied d’un solide plan de développement informatique. » ó Aujourd’hui, de combien de personnes se compose la Gestion financière et qu’elles sont ses missions ? « Une centaine de personnes. La première mission, classique, est la comptabilité. Nous avons à présent une vision sur tout le cycle comptable, du budget aux comptes, en passant par le plan de gestion et les perspectives budgétaires. Les choix budgétaires restent bien entendu déterminés par le politique, à savoir le collège communal. Le rôle du département quand on élabore le budget est de fournir des informations financières fiables au collège. Ensuite, ce dernier opère les choix. Par contre, lors de la réalisation du cycle budgétaire et de la présentation des comptes, le département de la Gestion financière se trouve en première ligne. Autre mission classique, la fonction de trésorier. Le département est chargé d’assurer le financement tout au long du cycle d’exploitation. Nous devons veiller à équilibrer la trésorerie quotidiennement. Nous avons un service dédicacé au financement à court et long termes. Nous avons toujours été à la pointe dans ce domaine. Notre programme de billets de trésorerie, par exemple, est en vigueur depuis 2001 (175millions d’eur.). C’est un produit très souple et que nous utilisons non seulement pour le court terme mais également le long terme. Fin janvier 2014, nous venons d’ailleurs d’émettre nos premières obligations sous la forme de billets de trésorerie à long terme (‘Medium Term Notes’). La Ville de Liège a ainsi récolté 50 millions d’euros via le marché des capitaux, répartis sur sept durées Pagina 17

Pagina 19

Voor clubbladen, online reclamefolders en boeken zie het Online Touch content management system systeem. Met de mogelijkheid voor een web winkel in uw drukwerk.

CFO Magazine (Non abo) Lees publicatie 3Home


You need flash player to view this online publication