les membres du panel Florian Deville (37) est directeur financier de Médecins Sans Frontières Belgique, qui de Bruxelles, dirige près de 800 collaborateurs dans neuf pays donateurs et 9.000 travailleurs de terrain dans le monde entier. Ce Français a fait un stage à la Commission européenne, a ensuite travaillé pour une entreprise de management américaine, un lobby de banques européennes et a passé sept ans comme directeur administratif et financier chez MSF Supply, la filiale logistique de MSF. Jan Rachels (60) a participé dès le début des années 1970 à l’édification du succès structurel international d’entre autres Oxfam et Greenpeace. Après avoir découvert comment s’opérait la collecte de fonds et le merchandising de manière professionelle aux Etats-Unis, il a fondé en 2004 Direct Dialogue Fundraising qui avec plus de 200 collaborateurs a recruté des membres et des fonds pour, entre autres, MSF, WWF et Amnesty International. En 2008, il a lancé Emolife Belgium, spécialisée en fundraising, marketing et events. Il est également président de Testament.be, qui associe des legs à des associations caritatives. de moderatrice Judith Debecq est product & project manager de CFO magazine. alain flabat : « WWF Belgium compte 35 collaborateurs dans trois départements : conservation de la nature, collecte de fonds et administration. Le département administration comprend quatre personnes. WWF Belgium fait partie d’une structure internationale avec plus de 6.000 personnes dans plus de 100 pays. Ce réseau nous permet d’accéder à beaucoup d’expérience et des ressources communes. En tant que manager administratif et financier, mon premier réflexe est toujours de voir si ce que je cherche existe déjà au sein du réseau et si je peux l’utiliser ? Sur le plan de la conservation de la nature, les directives et les objectifs généraux sont établis à l’échelle du monde au quartier général international à Gland, en Suisse. Ensuite, chaque département national contribue à la réalisation de ces objectifs. Par exemple, WWF ó Quelle place occupe le département financier dans la structure de votre organisation ? 32 cfo magazine q1 2014 Alain Flabat (47) est manager administratif et financier de la branche belge du fonds international de protection de la nature, le WWF (World Wide Fund for Nature) depuis 2012. WWF Belgium et ses 35 personnes sonts petit mais efficaces car faisant partie d’un réseau mondial de 6.000 personnes. Après 20 années passées dans l’Audit externe et l’assurance-crédit, cet ingénieur commercial dirige un team de trois personnes responsables de la finance, des RH, de l’administration, de l’IT et du facility. Belgium a une série de projets de conservation au Congo. Près de 90 % de ce que WWF Belgium recueille sont en ligne avec les priorités de WWF International. WWF Belgium forme le lien entre donateurs et l’affectation de l’argent. En matière de récolte de fonds, nous sommes accountable tant les petits individus que les grandes organisations, par exemple les gouvernements subventionnaires qui, en 2012, ont apporté ensemble 9 millions d’euros. Sur le plan administratif enfin, nous sommes libres de nos choix opérationnels, de même que dans les directives et le soutien international. Cela s’applique, par exemple, à l’investissement de nos réserves financières qui s’élèvent à six mois de recettes. » florian deville : « Nous sommes un mouvement sans unité dominante. Médecins Sans Frontières compte dans le monde 23 sections nationales, des entités distinctes qui sont principalement responsables de la récolte de fonds et du recrutement. En outre, cinq sections sont operational center (OC) d’où diverses missions avec leurs projets sous-jacents peuvent être dirigées. Les sections sont groupées banden-concurrent.nl/">autour de ces OC qui ont chacun un département financier avec des ramifications jusque dans la gestion des missions. Cette année, avec un budget de 300 millions d’euros, Bruxelles est le plus grand OC, entretemps même bien plus grand que Paris où le mouvement est né.Nous regroupons neuf sections avec ensemble presque 800 collaborateurs : Norvège, Danemark, Suède, Luxembourg, Italie, Brésil, Hong Kong, Afrique du Sud et bien sûr Belgique. A partir de MSF Belgique, nous dirigeons 32 missions avec leurs nombreux projets, soit 8 à 9.000 collaborateurs locaux. Tous les quatre ans, les priorités et l’emploi des moyens financiers font l’objet de discussions approfondies. » ó Comment Médecins Sans Frontières est-elle financièrement structurée ? alain flabat : « Dans mon rôle financier, j’essaie de suivre de près les activités des services opérationnels tant pour la collecte de fonds que la conservation, pour traduire leurs projets en chiffres. Le plus gros du travail s’effectue au bureau. Mais pour le reporting final d’un grand projet appuyé par l’Union européenne, j’ai eu l’occasion de préparer l’Audit au Congo. Voir de ses propres yeux ce que cela signifie sur place ó Dans quelle mesure êtes-vous impliqué dans les opérations de votre organisation ? est très motivant. Après deux semaines, vous revenez plein d’énergie. » florian deville : « Ce n’est qu’avec une bonne notion de la réalité que nous pouvons contribuer au processus de décision. Jusqu’il y a quelques années, le rôle du département financier de MSF Belgique était très classique, de nature comptable. Depuis, nous en avons fait une partie moderne de l’entreprise avec une grande valeur ajoutée et de l’impact sur l’organisation. En tant que fournisseur de soins d’urgence, nous recherchons continuellement l’équilibre sur la zone de tension entre effectivité – toujours être prêt à agir – et efficience. Enretemps, nos collaborateurs opérationnels savent que notre intérêt financier pour le core business ne sert pas à les contrôler mais à obtenir des gains d’efficacité. A chaque décision, nous pensons à la valeur ajoutée : comme faire plus avec la même somme d’argent et comment faire la même chose avec moins d’argent ? Cette stratégie de conversion porte progressivement ses fruits. » florian deville : « Un bureau de coordination chapeaute les groupes. En plus de l’augmentation de l’impact politique, il joue également un rôle dans la combinaison des comptes financiers. Cela renforce non seulement la capacité budgétaire mais offre également une plateforme interne pour les questions financières. Par exemple, l’OC Barcelone formé par les sections Espagne et Grèce peut dans la situation économique actuelle difficilement financer ses propres opérations.” ó Y a-t-il une collaboration financière au niveau macro ? les calamités ne sont pas prévisibles alain flabat : « Nous offrons une aide urgente qu’à titre exceptionnel ; la plupart florian deville : « D’une part, nous avons les base missions de longue durée. D’autre part, nous prévoyons un tampon pour les emergencies ou pour les modifications de budget.Nous ne pouvons en effet pas toujours compter sur des dons spontanés du public car toutes nos missions ne sont pas répercutées dans les médias. Nous monitorons cette enveloppe en permanence avec entre autres une prévision mensuelle. » ó Catastrophes et adversité sont difficiles à prévoir. Comment budgetez-vous ? Pagina 26

Pagina 28

Scoor meer met een webshop in uw gidsen. Velen gingen u voor en publiceerden club bladen online.

CFO Magazine (Non abo) Lees publicatie 3Home


You need flash player to view this online publication